Chroniques de la haine #1 – Le gynécologue

Il existe une journée où j’ai systématiquement la boule au ventre. Cette journée, c’est celle du rendez-vous chez le gynécologue. Je prends mon rendez-vous deux mois à l’avance et je passe deux mois à me dire qu’un quidam qui n’est pas de mes accointances va me trifouiller l’entrejambe en toute quiétude, et qu’en plus, c’est moi qui l’ai demandé.

A chaque fois, c’est le même rituel. Je me lève le matin, et je choisis le pull le plus long de ma garde-robe. Au moins, quand il me demande de me désaper, je peux garder ma dignité cachée encore quelques instants.

Je sais qu’à un moment, je vais devoir m’allonger, poser mes pieds dans ces putains d’étriers et rapprocher mon boule du bord de la table. Encore un peu mademoiselle. Encore un peu. Allez, n’ayez pas peur, encore un peu.

Non mais comment veux-tu ne pas avoir peur ? Tu n’es jamais plus vulnérable que devant un gynécologue. Quand tu as les fesses nues et la choupinette qui prend l’air devant un total inconnu, t’es pas au top de ta forme.

Gif 1
« Rapprochez-vous, je vois pas bien »

En plus, les gynécologues utilisent du matériel qui, à mon avis, a jadis été interdit par la convention de Genève.

Au hasard. Le spéculum. Grande invention. Cet engin sorti tout droit de l’enfer sert à te prélever un morceau du col de l’utérus pour vérifier que ça fonctionne peinard. Ai-je besoin d’en dire plus ? Oui. Tout dans cet objet m’inspire l’effroi. Déjà, la taille du truc. Attends attends mec, qu’est-ce que t’as l’intention de faire avec ça ? Transformer mon vagin cosy en duplex trois pièces ? Tu veux pas que je te délivre un permis de construire aussi ?

Speculum
Surprise dans ta foufoune

Et puis on va pas se mentir, ça fait mal et c’est froid. J’ai anéanti pas mal de tables d’examen avec mes ongles. Je ne parle même pas du moment où a lieu le fameux prélèvement, c’est comme si on te passait le col de l’utérus à la râpe à fromage. Je veux bien me faire râper la cellulite, mais les organes internes, je kiffe pas des masses.

Pour vous faire une idée, allez checker la page frottis sur Wiki. Vous trouverez cette phrase :

« C’est l’étalement, sur une lame de verre, d’un liquide ou de cellules prélevées par grattage »

Par grattage !!! C’est super sexy, je pense que dorénavant, ce sera ma technique pour faire comprendre à mon mec que je suis opé. « Allez, viens me gratter le col de l’utérus bébé ». La punchline qui casse des bouches.

Gif 2
« Viens me gratter le col de l’utérus bébé »

Et puis quand tu penses que ton calvaire est fini et que tu vas pouvoir remettre ton fute et faire le deuil de ta dignité en paix, ce crénom de bon dieu de salaud t’annonce que c’est l’heure de palper tes seins. Résultat, tu te retrouves à soulever ton pull en mode « Coucou c’est nous » pour qu’il vérifie que tu n’as pas un alien qui te squatte le mamelon.

Ensuite, pour parachever l’examen de torture en beauté, il t’envoie à la pesée. C’est généralement là que tu découvres que tu as pris deux kilos. Tu aurais dû t’en douter quand ton chat a réussi à faire une couverture avec ton ventre hier soir, mais ça fait mal quand même.

De l’avantage de l’homme

Ma technique pour faire passer la torture un peu mieux, c’est d’une part les pulls longs, et d’autre part, de choisir un homme. J’ai déjà eu des réactions outrées de nanas me disant qu’elles ne pourraient jamais laisser un homme inconnu leur explorer la caverne aux merveilles. Grand bien leur fasse. Personnellement, j’en ai un peu rien à carrer que ce soit un homme et que je sois une femme. C’est même mieux.

Déjà, c’est un médecin. Des corps nus, ils en ont vu des tonnes, et pas qu’en médecine. N’importe quel cave qui a déjà eu des relations sexuelles ou maté un porno sait à quoi ressemble un vagin. MAIS s’il sait à quoi ressemble un vagin, il ne sait pas ce que c’est d’en avoir un. Il ne peut donc pas anticiper tes sensations pendant l’examen et du coup, il fait gaffe à ne pas (trop) te faire hurler de douleur.

Perso, j’ai déjà eu une gynéco femme et je place l’expérience dans mon top 10 des choses à ne plus jamais refaire, jamais, n’y pense même pas, vraiment jamais.

Gif 3
Moi devant une gynéco

Mais allons donc, je ne vais pas trop bitcher sur les gynécologues. Il y a une chose à laquelle on ne pense pas assez, c’est qu’ils voient des vagins toute la sainte journée. Et y’a pas que de la minette de 20 piges qui défile dans le cabinet.

Et très sincèrement, par rapport à une mère de 12 enfants qui vient de choper la lèpre, je pense que l’esthétique de ma choupinette est encore assez chanmé pour me faire retrouver un semblant de dignité quand j’ai les michettes au bord de la table. Enfin j’espère.

%d blogueurs aiment cette page :