De la difficulté d’être blonde mais pas trop

Depuis ma prime enfance, je suis affublée de cheveux blonds. La nature a décidé que ce serait une bonne idée, et finalement, la société l’a bien envoyée se faire foutre. Etre blonde, c’est vraiment pas tous les jours facile.

En prenant en compte la génétique, je ne sais par quel miracle je suis née blonde. Mais c’est un fait : dès mes premiers instants sur Terre, mes cheveux étaient clairs.

Dans les premières années, ça ne m’a pas posé trop de problèmes. Mes cheveux étaient tellement clairs que j’étais un sosie presque parfait de Mary Ingalls.

Sans rire, quand ma mère m’habillait d’une robe avec un col Claudine, on m’aurait donné le bon Dieu sans confession. Direct. Si je t’avais demandé toutes tes économies pour m’acheter un film porno, tu m’aurais donné jusqu’à tes semelles.

Mary ingalls
Kikoo, tu m’achètes un porno ?

C’est vers le début des années 2000 que ça s’est compliqué. A ce moment, mes cheveux étaient très longs, légèrement plus foncés que dans mon enfance. J’avais donc envie de faire des mèches blondes.

Problème : au début des années 2000, il s’est passé ça :

Blonde 4
Je ne vous remercie pas.

Autant te dire que la moindre tentative de mèches blondes sur mes cheveux longs, associées à mon style vestimentaire très approximatif, risquait de me transformer en vedette de la pop avant l’heure. J’ai abandonné.

Malheureusement, ça n’a pas empêché mes connaissances d’embrasser avec ferveur et joie la mode des blagues sur les blondes. Je ne sais pas d’où vient cette mode et je ne veux pas le savoir. C’est le Mal. Je ne sais pas combien de fois on m’a prise pour une petite écervelée sans intérêt parce que j’étais blonde. Et quand tu es toute jeune, c’est bien triste.

Je suis donc devenue brune. Erreur fatale. Faire en sorte qu’une blonde fade devienne une brune piquante, ou une rousse incendiaire, ça n’arrive qu’à Hollywood, avec des coiffeurs qui ont 20 ans de métier. Pas quand tu prends une coloration à 8 euros à Auchan. La coloration maison n’est pas uniforme, elle te nique les cheveux et délave au bout de 4 shampoings. 

Gif
Moi le matin, quand il faut coiffer les cheveux complètement niqués.

Comme toutes les filles, j’ai dû détester ma vraie couleur de cheveux pendant des années. A vrai dire, je ne l’ai pas vue pendant des années. J’ai testé le blond platine, le blond moins platine, le roux, l’auburn, le brun. Est-ce que tu sais combien il existe de nuances de blond ? Beaucoup trop.

Et puis deux choses sont arrivées : j’ai brûlé mes cheveux et le blond cendré est devenu la mode. Il se trouve que Cara Delevingne a exactement la même couleur de cheveux que moi. Genre, vraiment.

Cara
Salut toi. Tu sais que je t’aime ?

As-tu déjà brûlé tes cheveux ? Je ne te le souhaite pas. Ma chevelure est devenue jaune pisse et la moindre tentative de brossage après le shampoing cassait le cheveu presque à la racine. Alors j’ai laissé pousser. Finalement, j’ai redécouvert une jolie couleur, et les blagues sur les blondes sont devenues anecdotiques. C’est quand même con d’être aussi influencée par la mode hein…

J’ai encore un peu peur de toucher à la couleur de mes cheveux, ne serait-ce qu’avec des mèches ou un balayage. En fait, mon plus gros problème maintenant, c’est que je voudrais des cheveux longs. Et blonds. Parce qu’au final, j’ai beau me plaindre du blond, je ne changerais définitivement de couleur de cheveux pour rien au monde…

Gif 2
Pousse-toi de mon chemin, j’arrive avec mon swag.
%d blogueurs aiment cette page :