Eczéma : j’ai arrêté de mettre de la crème – Bilan à 1 mois

J’ai tenu. C’était compliqué mais j’ai tenu.

Dans un précédent article, je t’expliquais comment je m’étais décidée à ne plus mettre de crème sur mon eczéma pour réapprendre à ma peau à travailler toute seule. Du coup, voilà mon bilan après 4 semaines. Je te fais un petit résumé semaine par semaine, histoire que tu vives le truc avec moi.

Pour les plus impatients, les photos arrivent à partir de la semaine 3 !

Semaine 1

Le premier jour est une souffrance absolue. Immédiatement après la douche, la peau tire, desquame et démange. Pendant une heure (le temps que le sébum fasse un peu son taf), j’ai l’impression que je vais perdre ma peau.

Pendant plusieurs jours, j’ai porté un bandage imbibé d’argent colloïdal sur le bras gauche, qui était le plus atteint, afin de m’empêcher de me gratter. C’était assez efficace et je pense que ça a bien cicatrisé certaines parties de la peau.

Bénéfice immédiat : j’ai beaucoup mieux supporté la transpiration dès les premiers jours. Les démangeaisons étaient moins intenses.

Inconvénient quasi-immédiat : des plaques d’eczéma sont apparues sur le bras droit et sur les cuisses, alors qu’elles avaient presque disparu. C’est tout le bras qui est touché. Les démangeaisons ne se calment quasiment pas pendant la nuit, et j’ai passé une nuit blanche à me gratter et à m’écorcher la peau.

giphy (4)
Comment je me sens après la 1ère semaine

Semaine 2

La crise qui m’a fait passer une nuit blanche a fini par passer, et la peau par desquamer. J’ai essayé autant que possible de ne pas toucher aux petites croûtes. C’était compliqué, mais j’ai tenu et ça a eu l’air de porter ses fruits, les plaques se sont un peu résorbées sur le bras gauche.

Côté démangeaisons, ça vient et ça part. Certaines nuits ont été compliquées, et j’ai à nouveau passé une nuit blanche un dimanche. La transpiration est un enfer.

Pour l’aspect, il y a du beaucoup mieux sur plein de niveaux, et du moins bien sur d’autres. Le bras gauche est très très sec et démange un peu, mais rien comparé à 15 jours plus tôt. Le bras droit en revanche, est couvert de petites plaques d’eczéma disgracieuses. Mais ça passe.

giphy (3)
Comment je me sens après la 2e semaine

Semaine 3

Déjà, un résultat des deux premières semaines pour se donner du baume au coeur, parce que la suite n’est pas que licornes et paillettes.

Alors que je pensais commencer à sortir la tête de l’eau, j’ai eu une crise de démangeaisons terrible, une nuit. Au terme de cette nuit d’enfer, les plis du coude droit étaient d’un rouge quasiment bordeaux, douloureux sous la douche. J’ai mis un bandage pendant 2 jours après ça.

Quelques jours plus tard, une nouvelle crise a ravagé le bras droit. Tu devines : 3 jours de bandage à l’argent colloïdal après ça.

Chance pour moi, je suis aussi partie en Normandie entre temps, pendant quelques jours. L’air marin et l’eau douce de la tuyauterie ont fait pas mal de bien. J’ai également remarqué que l’application de froid calmait fortement les démangeaisons. Glaçons ou poche de gel, peu importe, il faut juste que ça anesthésie la zone le temps que je m’endorme.

giphy-downsized-large
Comment je me sens après la 3e semaine

Semaine 4

Avec ma routine, je commence à voir de véritables changements. Je ne me lave qu’au savon d’Alep et les résultats sont bien mieux. La mousse pique un peu, du coup, ça donne envie de sortir de la douche beaucoup plus vite, ce qui ne peut être que bénéfique. Une fois séchée, ma peau tiraille toujours un peu, mais je pense de moins en moins à une dose de crème pour soulager tout ça.

J’ai eu une petite crise pendant une nuit, mais je l’ai beaucoup mieux vécue que d’habitude. Déjà, ça ne m’a pas fait passer une nuit blanche, j’ai juste été réveillée plusieurs fois dans la nuit. Je suis toujours prise de démangeaisons quand je transpire, mais je sais beaucoup mieux maîtriser les symptômes : il me suffit d’appliquer un peu de froid.

Focalisée sur mes bras et ma poitrine, j’ai fini par remarquer autre chose : la disparition quasi complète de la dyshidrose ! Il ne subsiste que des plaques de peau sèche qui ne se voient plus au cours de la journée. Plus de cloques, et plus de desquamation de la peau !

J’ai toutefois un problème : l’apparition d’eczéma sur le haut des bras. Il a l’air tenace mais bon point : il ne démange que très peu. J’ai bon espoir de le voir s’estomper lors du 2e mois.

giphy (5)
Comment je me sens après la 4e semaine

Bilan d’un mois :

Les bras :

Le résultat au bout d’un mois est spectaculaire, mais j’ai souffert pendant ces quelques semaines. Le bras droit, qui était quasiment sain, a fait une flambée d’eczéma au bout de quelques jours, et c’est à peine en train de guérir. Le bras gauche (le plus atteint) a pris son temps, mais c’était assez dingue de voir les évolutions positives au fil des semaines.

0-15
Jour 0 – Jour 30

Les mains :

La dyshidrose a disparu ! Il ne reste que des plaques de peau sèche, un peu disgracieuses.

0 à 30
Jour 0 – Jour 30 (poignet)

La poitrine :

Changements minimes de ce côté-là. Les tétons démangent beaucoup moins, mais pas la poitrine. Mais j’ai remarqué que dormir avec un t-shirt et s’endormir sur le ventre permettait d’atténuer les démangeaisons. A voir sur le 2e mois…

(Pour des raisons évidentes de méga pudeur de ma personne, je ne mets évidemment aucune photo de ma poitrine)

Le ventre :

Même constat que pour la poitrine.

Les cuisses :

Les plaques et l’eczéma nummulaire qui étaient en train de se développer ont quasiment disparu. Subsiste un petit rond d’eczéma. Pour le reste, la peau est presque redevenue normale, quoique légèrement plus sèche qu’ailleurs.

IMG_20170712_200104 (1)
Jour 0 – Jour 30 (cuisses)

Mes conseils pour tenir :

  • Equipe-toi : arrêter de mettre de la crème, ok, mais il faut quand même gérer les crises qui ne manqueront pas d’arriver. Mon matos : un savon d’alep, de l’eau thermale, des compresses, de l’argent colloïdal (liquide), des bandages, des t-shirts manches longues, des poches de froid (pour calmer les démangeaisons).
  • Choisis ta saison : j’ai eu le malheur de commencer ma diète cosmétique en été. Il fait chaud en été, et tu transpires, et tu te grattes. Le printemps et l’automne sont beaucoup plus indiqués.
  • Prépare-toi au pire : vois ta peau comme une droguée. Tu lui as appliqué de la crème pendant des années, et tu la prives de ça du jour au lendemain. Elle ne va pas aimer du tout, et tout faire pour te faire craquer. NE CRAQUE PAS. C’est dur, c’est chiant, ça fait mal, ça donne envie de chialer, mais il faut de la patience.
  • Sois entourée : je ne sais que trop bien qu’au plus fort des crises, il n’y a rien de pire que de se regarder dans le miroir le matin en voyant qu’on s’est encore gratté. Choisis une personne de confiance, et préviens-la qu’elle sera sans doute ton souffre-douleur pendant ta période de diète, et que son seul taf sera de prendre des nouvelles de tes progrès et te dire que tu vas y arriver.

Sois dans le bon mood : l’eczéma est aussi une maladie psychosomatique. La manière dont tu gères ta diète a peut-être une chance d’influencer la guérison.

Mon truc : j’essayais de voir chaque progrès comme un VRAI changement et chaque rechute comme un processus normal, et qui allait passer. Et quand j’avais du mal, je faisais appel à ma personne de confiance.

Je suis donc partie pour un 2e mois, car je sens que ma peau a encore besoin de beaucoup travailler. Parce que pendant ce mois de diète, un truc auquel je m’attendais est arrivé. Ceci :

DSC_0035
Jolie plaque d’eczéma apparue pendant la diète

Je pense donc être partie pour 3 mois, histoire d’être sûre. Ma plus grosse interrogation, c’est ce qui se passera après. Est-ce que je remettrai de la crème, ou est-ce que je partirai sur une routine différente de d’habitude ? Franchement, aucune idée… Pour l’instant, j’apprécie de voir une peau qui n’a plus l’air d’avoir 3 cm d’épaisseur.

%d blogueurs aiment cette page :