Eczéma : j’arrête de mettre de la crème

A la guerre comme à la guerre. Puisque mon eczéma ne veut plus rien entendre, j’ai décidé de ne plus rien lui dire. Plus exactement, j’ai décidé de ne plus l’entretenir avec des crèmes. Pas de sevrage progressif, diète immédiate, à la sauvage. Peut-être que ça peut t’intéresser…

Tu commences à connaître un peu mon problème d’eczéma. J’ai essayé des tonnes de crèmes et de produits censés soulager mes symptômes, voire guérir mon problème. Les seuls produits à avoir un peu d’effet ont été ceux de SVR Topialyse, ainsi que les vêtements en fibre d’argent.

Sauf qu’à un moment, y’en a marre de se ruiner dans des produits qui sont loin d’être donnés. J’ai donc pris une décision : puisque la crème ne règle pas mon problème, je vais arrêter d’en mettre. Je sens que ma peau absorbe de moins en moins les soins, et qu’elle a besoin de réapprendre à travailler toute seule.

Evidemment, je ne vais pas faire ça n’importe comment et je me suis dit que si tu as le même problème que moi, c’est bien de savoir ce qui marche ou pas.

Voilà le procédé.

Est-ce que j’arrêterai totalement de mettre de la crème ?

Oui, sauf sur le visage. J’ai également un peu d’eczéma sur cette partie du corps, mais avec les beaux jours, il s’est largement estompé. Et psychologiquement parlant, ce sera plus facile de faire face à l’aggravation des symptômes sur les autres parties du corps si mon visage reste « sain ».

J’utiliserai d’autres produits de beauté ?

Non. Sous la douche, j’utiliserai un savon d’alep, et uniquement ça. Je m’autorise également de l’eau thermale si les desquamations sont insupportables, ainsi que des compresses d’argent colloïdal si les lésions deviennent trop importantes.

Des compléments alimentaires ?

Magnésium et oméga-3. Le premier n’a rien à voir avec l’eczéma, c’est parce que je suis un peu fatiguée. Le deuxième devrait par contre aider un peu mon organisme à faire travailler ma peau.

A quoi je m’attends ?

A ce qu’on appelle typiquement « l’effet rebond ». C’est un principe connu en médecine, qui consiste en l’aggravation de certains symptômes qui disparaissaient ou étaient contrôlés lors de la médication. C’est un phénomène qui peut durer entre plusieurs jours et plusieurs mois.

Concrètement, je m’attends à ce que ma peau devienne un champ de ruines. J’imagine que de l’eczéma va sortir là où il n’y en avait pas avant, et que celui déjà présent va faire de ma vie un enfer.

Etant donné que le renouvellement cellulaire de la peau se fait en 28 jours (parfois un peu plus quand on approche des 30 ans), je pense que c’est à partir de ce moment que des améliorations se feront sentir. Ceci dit, la moyenne est entre quatre et huit semaines. Parfois plusieurs mois.

Où est-ce que j’ai de l’eczéma (du pire au plus gérable) ?

Pour info, les photos ont été prises au moment où une crise virulente m’a sérieusement fait hésiter sur le bien-fondé d’une amputation du bras… Quoique les poignets étaient relativement sains à ce moment.

  • Les avant-bras : étant donné que j’ai passé des mois à avoir des démangeaisons, la peau s’est fortement épaissie et les lésions se forment au moindre grattage notamment dans les plis du coude ;
  • Les mains : c’est une dyshidrose, c’est-à-dire que de minuscules cloques se forment sur les poignets et les doigts, avant d’éclater et de sécher (pour faire court, j’ai des mains de vieille) ;
  • La poitrine : les démangeaisons sur cette partie du corps sont parmi les pires (LE TETON QUI DEMANGE, TMTC) et du coup, des plaques d’eczéma se forment régulièrement ;
  • Le ventre : les démangeaisons sont très gérables, mais j’ai une immense plaque de peau sèche à cet endroit
  • Les cuisses : ce sont des petites plaques qui ne démangent quasiment pas mais ne veulent pas partir

Je sais que je vais survivre, mais je ne te cache pas que je redoute le pire. On se donne rendez-vous dans un mois pour un premier bilan. Si je vois une amélioration, on devrait être partis sur plusieurs mois…

%d blogueurs aiment cette page :