Road trip en Irlande : mode d’emploi

On ne va pas en Irlande par hasard. Jamais. Déjà parce qu’à moins de savoir nager en pleine mer dans une eau à faire pointer les tétons pendant 6 jours, difficile d’y accéder. Ensuite, on s’y rend après avoir fantasmé pendant des années sur ses paysages, ses coutumes et ses habitants.

Evidemment, un week-end à Dublin, c’est bien pour commencer. Mais difficile de se rendre compte de toutes les richesses d’un pays en n’en visitant que la capitale. Et l’Irlande a tellement de choses à offrir qu’il serait dommage de ne pas y faire carrément un road trip.

Mais voyager dans ce pays étonnant nécessite un tout petit peu d’organisation. Alors comment faire pour ne pas se retrouver au beau milieu de la pampa, sans essence et sans réseau ? Suivez le guide.

On the route encore.
On the route encore.
  • Je pars quand ?

Idéalement, au début ou à la fin de l’été, pour bénéficier des températures clémentes. Le mois de juin apporte un peu de chaleur après le temps maussade du printemps et septembre offre les dernières vraies journées ensoleillées. Attention toutefois : le temps en Irlande est imprévisible. La pluie peut tomber à tout moment et laisser place à un magnifique soleil 10 minutes plus tard.

  • Je pars combien de temps ?

Idéalement 3 semaines. Mais 2 semaines sont suffisantes pour profiter largement de ce que le pays a à offrir.

  • Et pour mon budget ?

Si vous partez à deux, le budget peut rester très raisonnable. Entre la location de la voiture, l’essence, l’hébergement, la nourriture et les petits plaisirs, comptez environ 600€ en vous faisant vraiment plaisir.

Vous pouvez aussi la jouer plus roots.
Vous pouvez aussi la jouer plus roots.
  • J’y vais comment ?

Le moyen le plus simple d’accéder à l’Irlande est bien sûr la voie des airs. Chaque jour, plusieurs avions décollent de toute la France. Concernant les compagnies aériennes, il y en a plusieurs.

Ryanair effectue plusieurs vols par jour. Si on s’y prend à l’avance, il est possible de payer entre 50 et 80€ le billet aller-retour. Attention, les avions décollent de Beauvais. Si vous venez de Paris, comptez 34€ de plus pour l’aller-retour vers l’aéroport.

Si vous préférez les compagnies plus « traditionnelles », Aer Lingus est plutôt avantageux. La compagnie effectue de nombreux vols à partir de Roissy-CDG et le coût pour accéder à l’aéroport est moindre. Le prix du billet peut cependant varier du simple au triple.

  • Et une fois là-bas ?

Plusieurs choix s’offrent à vous.

Vous voulez visiter Dublin d’abord ? Prenez un bus AirCoach, que vous trouverez facilement à la sortie de l’aéroport. Comptez 6€ pour un aller simple vers le centre ville. Trois arrêts desservent le centre : Grafton Street, Kildare Street et O’Connell Street. En cas de doute, le chauffeur sera ravi de vous guider.

Vous voulez partir directement sur les routes ? Il est possible de louer des voitures directement à l’aéroport. N’oubliez pas de vous munir d’un GPS, les cartes fournies par les agences de location ne vous aideront que sur les grands axes…

  • Je dors où ?

Petit budget : auberge de jeunesse (20€ la nuit en moyenne)

Budget moyen : Air B&B, Bed and Breakfast (35 à 45€ en moyenne)

Budget confortable : les hôtels et B&B de luxe (prix variables… mais chers)

The Final Furlong - Un B&B à Cahersiveen (Kerry)
The Final Furlong – Un B&B à Cahersiveen (Kerry)
  • Je mange quoi ?

Contrairement à la croyance, la nourriture en Irlande est excellente et il est possible de très bien manger pour pas trop cher.

Ne loupez surtout pas l’Irish Breakfast, un petit-déjeuner bien consistant composé de saucisses, bacon, flageolet, tomate et oeufs. De quoi tenir pendant plusieurs heures !

Près du bord de mer, essayez le Fish & chips. Quand le poisson est frais, c’est encore meilleur. Les autres spécialités sont l’irish stew (ragoût d’agneau aux légumes), le beef & guinness stew (ragoût de boeuf mariné dans de la Guinness), le pain à la Guinness (encore), la Guinness (obviously) et le whisky irlandais.

L'Irish Breakfast
L’Irish Breakfast
  • Je visite quelles villes ?

Dublin : évidemment. La ville est incroyablement accueillante et regorge d’endroits à visiter et de pubs à tester. Elle mériterait un article à elle toute seule.

Le comté de Wicklow : le parc national de Wicklow Mountains est à visiter pour ses paysages superbes. Le Lough Tay, un lac glaciaire en forme de pinte de Guinness est assez insolite à voir.

Cork : la deuxième plus grande ville d’Irlande, célèbre pour ses remparts et pour ses nombreuses églises. Le centre-ville est beaucoup plus moderne.

Killarney : située dans le comté de Kerry, la petite ville commence à vous donner un très bon aperçu des terres sauvages d’Irlande.

Cahersiveen : petit village perdu dans le comté du Kerry, Cahersiveen possède quelques B&B très confortables et de très bons restaurants, entre vallées, montagnes et mer. Elle fait également partie de la « Dark-Sky Reserve » et il est possible de voir la Voie Lactée lors des nuits claires.

Dingle : un magnifique village de pêcheurs, où il est conseillé de manger un fish & chips aux abords des restaurants, face à la mer. C’est le point de départ de la Slea Head Drive, une route escarpée aux panoramas sublimes.

Les falaises de Moher : pas une ville à proprement parler, mais un incontournable à visiter. Les falaises sont majestueuses au coucher du soleil.

Les falaises de Moher
Les falaises de Moher

Galway : située aux portes du Connemara, c’est une ville festive qui mérite qu’on s’y arrête pour la nuit.

Le Connemara : peu importe la ville où vous vous arrêterez, ce sera forcément magnifique…

Londonderry : direction l’Irlande du Nord avec cette ville frontalière. Les remparts sont à visiter absolument, ainsi que le mémorial du Bloody Sunday, dont le souvenir est encore profondément gravé dans la ville.

Belfast : passez-y deux jours si vous voulez tout visiter. La ville est assez festive mais pensez à vous loger en centre-ville.

  • Et si je dois réduire mes choix ?

Dublin pour son charme irrésistible

Dingle et la Slea Head Drive pour ses panoramas magnifiques

Les falaises de Moher parce qu’elles sont incontournables

Le Connemara parce que Michel Sardou

  • Et si je ne veux plus partir ?

Je ne peux rien pour vous.

Bon voyage !
Bon voyage !
%d blogueurs aiment cette page :