Voyage en avion : Le bagage à main parfait

Depuis que tout le monde possède un ordinateur ou une tablette, il est de plus en plus rare de rencontrer des personnes voyageant les mains dans les poches – le passeport, le téléphone portable et le portefeuille rangés dans le pantalon ou la veste. Moi, je fais partie de ceux qui prévoient tout et qui élaborent leur bagage à main comme si leur vie en dépendait (#leretourdelamaniaque). Et comme je voyage souvent (depuis longtemps), autant vous dire que je suis devenue une professionnelle du « sac cabine ».

Le choix du sac

Tu vas me dire que répéter les tailles et poids réglementaires des bagages cabine est d’un ennui infini, mais si tu savais le nombre de fois où j’ai vu un(e) attardé(e) du bulbe essayer de faire passer un container pour un sac à main… Bref, un rappel tout con ne peut pas faire de mal.

Ça, c’est non. On dit « non ».

Avant de choisir ton sac, renseigne-toi sur la franchise « bagage cabine » de ta compagnie aérienne. La plupart du temps, tu auras le droit de transporter un bagage au format 55 x 35 x 25 cm.  Le poids maximal autorisé peut lui considérablement varier d’une compagnie à une autre.

Quelques exemples :

XL Airways : 5 kg max.
Lufthansa : 8 kg max.
Air France : 10 kg max.
Royal Air Maroc : 10 kg max.
Corsair : 12 kg max.
Japan Airlines : 23 kg max.
British Airways : 23 kg max.
American Airlines : pas de limite de poids
EasyJet : pas de limite de poids

« No limit » ne veut pas dire que tu peux transporter ton enclume. N’oublie pas que tu vas balader ton sac et le soulever au-dessus de ta tête pour le mettre dans le compartiment à bagages. En plus, je ne veux pas jouer les pessimistes mais essaye seulement d’imaginer la tête du gars de la sécurité quand ton enclume passera au scan’.

heavy 2

 

Le sac unique

Presque toutes les compagnies aériennes t’autorisent à garder avec toi d’autres éléments que ton bagage cabine. Ton sac à main, ta sacoche d’ordinateur, ton appareil photo, ta pompe à lait et tes achats Duty Free en font partie. Cependant, je ne te recommande pas de multiplier les objets/sacs. Non seulement c’est chiant à trimbaler mais en plus tu risques d’en oublier et d’en perdre par manque d’attention. Le mieux est de choisir un grand sac (pas plus grand que 55 x 35 x 25 cm, évidemment) où tu pourras caser tout ton bazar.

 

Dis "non" aux emmerdes. Ne prends qu'un seul sac.
Dis « non » aux emmerdes. Adopte le sac unique.

 

Quel type de sac ?

A partir du moment où ses dimensions ne dépassent pas 55 x 35 x 25 cm, tu peux choisir n’importe quel bagage. Pour ma part, je préfère les sacs aux valisettes (pas pratiques à ouvrir au beau milieu de l’aéroport, ou pire, dans l’allée de l’avion).

A bas les valisettes !

Je porte toujours mon dévolu sur un sac assez rigide (en cuir par exemple) plutôt que sur un sac en tissu – et ce pour plusieurs raisons. Un sac en cuir est plus résistant, les poignées ne lâchent pas sous le poids de tout ton merdier, sauf évidemment si tu transportes ton enclume (mais je croyais qu’on avait déjà réglé ce détail). Le sac en cuir protège également mieux ce que tu transportes. Ton portable, ton miroir de poche, et la bouteille de whisky (qui t’a coûté un bras même en Duty Free) subiront moins de choc pendant le vol.

Je favorise également les sacs rectangulaires – plus adéquats pour jouer à Tetris avec tout mon bordel -, les sacs que je peux porter de plusieurs façons (à la main, sur l’épaule, en bandoulière), les sacs qui ferment bien et qui possèdent une poche (« fermable ») sur l’extérieur. Dans cette dernière, je case ce qu’on t’oblige à sortir 1856 fois avant d’arriver à ton siège, c’est-à-dire passeport et carte d’embarquement.

De gauche à droite : – – – – – – 1. Sac à dos Jump From Paper, à 140€ – – – – – – 2. Sac Pink Voyage de Grafea, à 283€ – – – – – – 3. Sac trolley et à bandoulière Tuileries Business de Delsey, à environ 169€
De gauche à droite : – – – – – – 1. Sac à dos Jump From Paper, à 140€ – – – – – – 2. Sac Pink Voyage de Grafea, à 283€ – – – – – – 3. Sac trolley et à bandoulière Tuileries Business de Delsey, à environ 169€

La pochette des essentiels

Le problème du « sac unique » est qu’en général, il est assez imposant. C’est pourquoi tu seras obligé de le mettre dans le compartiment à bagages situé au-dessus de ton siège – le rendant ainsi difficile d’accès. Pour garder avec toi les essentiels de ton voyage (ceux dont tu voudras te servir pendant le vol), je te conseille donc de les mettre dans une petite pochette que tu pourras extraire de ton sac juste avant de placer celui-ci dans le compartiment.

 

Les essentiels à mettre dans la pochette

 

preparer sa pochette

  • Ta tablette numérique et son chargeur USB : les derniers gros avions – aussi bien chez Boeing que chez Airbus – sont équipés de prises USB très pratiques pour recharger les appareils électroniques.
  • Des écouteurs : les compagnies aériennes en fournissent mais ils sont en général de piètre qualité.
  • Un livre : tu sais, cette petite chose en papier que l’on utilisait avant l’arrivée des smartphones, tablettes et cie.
  • Un paquet de mouchoirs  : il va faire froid, tu auras le nez qui coule, tu auras tes Kleenex sous la main et tu me remercieras. D’avance, you’re welcome.
  • Un stick pour les lèvres : en avion, l’air est très sec alors, pour ne pas vivre un remake de La Cité de la Joie (si toi aussi tu as été traumatisé par cette scène du « sourire de l’ange », tape #2), pense au Labello.
labello
La joie du Labello.
  • Un tube de crème : je me répète, l’air est très sec en avion. Alors, imagine qu’à la place d’un pull en laine, ta mamie t’ait tricoté une cagoule en laine… Tu visualises la torture ? Très bien ! Maintenant, va investir dans une bonne crème hydratante.
  • Des lingettes nettoyantes : tu es côté hublot, tu n’as pas nécessairement envie de faire pipi mais tu as mangé un snack, tu as les mains collantes et ton voisin râle à chaque fois qu’il doit se lever pour te laisser passer… Encore une fois, you’re welcome !
  • Un paquet de chewing-gums : pour ton hygiène dentaire, pour ton haleine, pour celle de ton voisin et pour t’aider à déboucher tes oreilles.
  • Des chaussettes : si tu n’en portes pas déjà, si tu es frileux et/ou si les chaussettes fines qu’ils donnent à bord ne te suffisent pas.
  • Des tampons : on n’est jamais trop prévoyantes  – surtout qu’un voyage en avion a tendance à dérégler le cycle féminin (comme si on n’était pas déjà assez emmerdé avec le jet lag).
  • Une lime à ongles (en carton, pour passer la douane) : si tu as un ongle qui s’accroche ou se casse au début du voyage et que tu n’as pas de lime sous la main, crois-moi, tu vas sérieusement envisager tout et n’importe quoi pour remédier à ce problème – y compris le ridicule couteau en plastique de ton plateau repas.    Et on ne veut pas en arriver là, n’est-ce pas ?
  • Une petite trousse de médocs au cas où : du paracétamol, des anti-vomitifs, des anti-diarrhéiques, ton inhalateur, ton Activir, tes gouttes pour les yeux… Bref, les médocs que tu es le plus susceptible d’utiliser en fonction de ta santé.
  • Un élastique pour cheveux : si tu as les cheveux longs, je te conseille de te faire une natte avant le décollage. Ça t’évitera d’avoir le look « coup de foudre » pendant et après le vol.
electricite statique cheveux
#nope
  • Ton boîtier de lunettes de vue : si tu es adepte des lentilles oculaires, ne les porte pas en avion (air sec + lentilles = très très mauvaise idée). Préfère donc tes lunettes de vue et prévois un boîtier pour ne pas les écraser quand tu essaieras de dormir sur ton siège de 30 centimètres cube.
  • Un stylo : si tu te rends dans un pays étranger, il y a de fortes chances qu’on te remette un petit papier à remplir avant l’atterrissage (une sorte de fiche de renseignements que tu devras fournir à la douane). Tu peux essayer de remplir cette fiche avec ton sang (ça donne tout de suite un certain cachet) mais tu n’as pas envie de te faire interner dès le début de tes vacances. Alors tu prends un stylo, puis tu le passes à ton voisin avant qu’il ne s’entaille l’index (Sois gentil, pas creepy).

 

Les choses à laisser dans le bagage cabine

 

preparer son sac

  • Ta pièce d’identité : laisse-la dans la poche extérieure du sac. Là, elle sera facilement à portée de main quand tu devras passer le contrôle douanier à l’arrivée.
  • Ton appareil photo : ne le sors pas du bagage cabine, à moins que tu aies très envie de prendre des photos artistiques de ton petit sac à vomis, de ta mignonnette de rhum, du steward sexy… Ok, je m’égare…
  • Ton ordinateur dans sa trousse de protection et son chargeur : tu pourrais penser qu’utiliser ton ordinateur en plein vol est une bonne idée, mais à moins que tu ne voyages en Première, ça risque de ressembler à ça :
Ne t’inflige pas ça.
  • Ton portefeuille : si tu souhaites acheter des trucs en Duty Free pendant le vol, garde uniquement ta carte bleue avec toi. Ta carte de fidélité Sephora, ton carnet de timbres et ta carte de sécu ne te serviront à rien.
  • Tes clés : ai-je vraiment besoin de t’expliquer pourquoi elles ne seront d’aucune utilité pendant le voyage ?
  • Ton téléphone portable et son chargeur :  sauf si tu voyages sur une compagnie qui propose le Wifi en plein vol, mets ton portable en mode avion et range-le… Enfin, sauf si le mignon steward repasse et que ton reflex s’avère peu discret… Quoi ? Je m’égare encore, c’est ça ?
  • Tes bijoux précieux : si tu ne les portes pas déjà sur toi, je te conseille de garder tes rivières de diamant dans ton sac cabine plutôt que de les mettre dans ta valise en soute. Une erreur est vite arrivée et ton solitaire 35000 carats peut bêtement se retrouver sur le doigt d’une connasse, à l’autre bout du monde.
  • Des pansements : dans l’avion tu n’en auras pas besoin mais à l’aéroport, après avoir couru pour ne pas rater l’enregistrement, tu auras peut-être des ampoules. Là, tu auras tes Compeed, tu seras content(e), en pensée tu me remercieras, et ça me fera gagner 1 point karma. Yay !
yay
+ 1 point karma. Woop woop !
  • Une petite trousse de maquillage : tu es tentée de la mettre dans la pochette que tu garderas avec toi pour te faire un ravalement de façade avant l’atterrissage ? Erreur de débutante ! Laisse ta trousse de makeup dans ton bagage cabine, je t’expliquerai pourquoi dans un prochain article sur le bon timing en voyage.
  • Une mini fiole de parfums (le genre « échantillon ») / une mini brosse à cheveux / une mini brosse à dents avec dentifrice : je t’ai dit de laisser tout ça dans le bagage cabine, fais-moi confiance !
  • Une culotte de rechange et des lingettes intimes : on est jamais trop prévoyante. Jamais.
  • Tes lunettes de soleil : après 10 h de vol durant lesquelles tu n’auras dormi somnolé que 30 min, tu arriveras dans un pays ensoleillé, et tu voudras admirer le paysage directement depuis la fenêtre de ton taxi… En sortant tes lunettes, pense à moi, je ne dis pas « non » à un rab de points karma.

 

lunettes de soleil bagage a main

Bon voyage !

 

Shampagne

 

%d blogueurs aiment cette page :